Tourist Itinerary

Cedar Point : L'île aux Chrétiens

Histoire

En 1649, les Jésuites français durent abandonner leur mission fortifiée de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons en raison de la dispersion des Ouendats (Hurons) par les Iroquois. Ainsi, les Français et 300 familles ouendates, pour la plupart des convertis au christianisme, s’installèrent à l’île Gahoendoe, à environ huit kilomètres au nord-ouest de Sainte-Marie. À l’époque, les Français appelait cette île « l’île Saint-Joseph ». Un fort en pierre fut érigé sur la côte sud-est de l’île par les Français. De leur côté, les Ouendats construisirent un village fortifié.

L’île accueillait de plus en plus d’autochtones à la recherche de nourriture et de protection quand la disette s’y installa. Au cours de l’hiver 1649 - 1650, les provisions des Français ne suffirent pas à nourrir la population autochtone. On estime qu’il eut plusieurs centaines de morts. Finalement, au printemps 1650, les Français et la plupart des autochtones abandonnèrent la mission et se replièrent sur Québec. Les autochtones ouendats des villages de L’Ancienne-Lorette, de Loretteville et de Wendake, au Québec, sont les descendants de ce groupe.

Patrimoine bâti

Réserve autochtone de l’île aux Chrétiens et les ruines de Sainte-Marie II
Une visite à la réserve autochtone des Ojibwés de l’île aux Chrétiens vous permettra d’apprécier des sites d’intérêt culturel, historique et naturel, dont les ruines de Sainte-Marie II, fort construit par les Jésuites en 1649.

Visitez l’île aux Chrétiens à pied, en voiture ou en vélo. D’abord, prenez le traversier qui part du quai de Cedar Point, au bout du chemin de comté 26. La durée de la traversée est de 15 minutes. Une fois sur l’île, prenez la route principale en passant devant les bureaux de la réserve. Du côté nord du chemin se trouve l’emplacement du village huron.

Renseignements : (705) 247-2051

PARTENAIRES