Tourist Itinerary

Ottawa

Généralités

Population (2001) : 774 072 habitants Superficie : 2 778,6 km² Gentilé : Ottaviens

Toponymie

En 1855, la ville a été nommée Ottawa en l’honneur de la tribu amérindienne des Outaouais.

Quelques familles et figures pionnières

Secteur Orléans
Joseph Laflamme (1824), Jos. Octave Bastien (1845), François Dupuis sr. et Marie-Thérèse Scott (1846), Louis Théodore Besserer et Marguerite Cameron (1849), François Dupuis jr. et Élizabeth Juchereau (1850), Jos Vézina et Émilie Dupuis (1851), Vincent Larouche (1852), Pierre Rivait (1852), Élie Rochon (1852), Louis Perrault et Elizabeth Cosgrove (1853) ainsi que Jean-Baptiste. Proulx dit Clément (1853).

Secteur Vanier
Francis Champagne, Jean-Baptiste Cyr, Isaïe Dazé, Alphonse Jolicoeur, Octave Jolicoeur, Basile Monette, Jean Gladu, Pierre Marier, Luc Ducharme, Narcisse Saint-Denis de même que Joseph Durocher.

Secteur Ottawa
Les pionniers suivants sont arrivés à Bytown (Ottawa) entre 1827 et 1832 Pierre Desloges, Charles Aumond, Jean-Baptiste Cantin, Alexandre Éthier, Baptiste Homier, Louis Grison, Pierre Dufour, Louis Pinard, Agapit Lespérance, Charles Rainville, Louis Rainville, Joachim Valiquette, Antoine Robillard, Bernard Larivière et Jean Saint-Louis.

Patrimoine bâti

Le Musée canadien des civilisations
Laissez-vous envoûter par les magnifiques reconstitutions se rapportant à la préhistoire, aux premières nations ainsi qu’aux cultures viking et inuite. Situé à quelques minutes du centre-ville d’Ottawa, le Musée propose de nombreuses collections témoignant de la richesse patrimoniale du Canada, en parti-culier de sa population francophone. Profitez également de votre passage au Musée pour visionner un des films présentés au théâtre IMAX. De par son emplacement, le Musée offre une vue impressionnante sur la rivière des Outaouais et sur les édifices du parlement canadien.

Adresse : 100, rue Laurier, Gatineau Renseignements : (819) 776-7000 ou (800) 555-5621 www.civilisations.ca

Le Musée des beaux-arts du Canada
Cet immense bâtiment vitré, près des édifices du parlement, offre de vastes collections artistiques comprenant des peintures, des sculptures, des objets décoratifs et une des plus riches collections de dessins et d’estampes du monde. Les expositions, loin de se limiter à l’art canadien, comprennent de nombreuses œuvres provenant du monde entier et couvrant l’ensemble des périodes artistiques. De quoi répondre aux goûts de tous les visiteurs. À ne pas manquez, la majestueuse chapelle du Couvent de la rue Rideau. Elle comporte une panoplie de pièces d’orfèvrerie canadiennes tirées de la collection même du Musée.

À la fin de votre visite, dirigez-vous vers l’arrière du Musée, à la pointe Nepean, pour y voir une statue de Champlain surplombant la rivière des Outaouais. Érigée à l’occasion du 300e anniversaire de son second passage sur l’Outaouais, cette statue montre l’explorateur tenant d’une main son astrolabe. À remarquer, l’astrolabe a été sculpté à l’envers !

Adresse : 380, promenade Sussex Renseignements : (613) 990-1985 ou (800) 319-2787 www.national.gallery.ca

La basilique-cathédrale Notre-Dame d’Ottawa
L’église de style gothique est la plus ancienne église de la capitale. Construite sur le site même de la première chapelle catholique de Bytown (1832), la cathédrale a été élevée au rang de basilique en 1879. La construction s’est étendue de 1841 à 1865 puisque les plans ont été modifiés à plusieurs reprises. L’ornementation intérieure, de style néo-gothique, a été réalisée de 1876 à 1885 sous la direction du prêtre-architecte, le chanoine Georges Bouillon. Les deux clochers ont été complétés en 1858. Au centre de ceux-ci, se trouve une statue en or battu, représentant la Vierge et l’Enfant, du sculpteur italien Cordora.

À l’intérieur, toutes les statues et sculptures ont été réalisées par d’éminents ébénistes canadiens. Remarquez la voûte parsemée de milliers d’étoiles en poudre d’or. Parmi les trésors de la basilique-cathédrale, il existe une vaste collection d’objets d’art sacré, dont plusieurs pièces proviennent d’Europe, principalement d’Italie. L’orgue Casavant (1849) se démarque par ses trois claviers, une soixantaine de jeux et plus de 4 000 tuyaux.

Adresse : 375, promenade Sussex Renseignements : (613) 241-7496 www.notredame.ottawa.on.ca

Édifices du parlement
Sur la colline parlementaire se dressent fièrement les édifices du parlement. Il s’agit de trois bâtiments de style néo-gothique couronnés de cuivre vert et gardés par des gargouilles. À l’intérieur, se tiennent les activités du gouvernement canadien.

www.collineduparlement.gc.ca

Tulipes au parlement
Collection : Tourisme Ontario (étail). Crédit : 17169


Site historique des Sœurs de la Charité d’Ottawa
Terminée en 1850, la maison-mère des Sœurs de la Charité d’Ottawa est un édifice où logent d’abord un pensionnat, un orphelinat, un hôpital et les religieuses. À l’angle sud-ouest de l’édifice, se trouvent deux magnifiques cadrans solaires (1851), œuvre du père oblat Jean-François Allard. Marquant toujours l’heure exacte, ces cadrans constituent le premier système d’horlogerie d’Ottawa et sont les premiers du genre au Canada et parmi les premiers cadrans muraux de l’Amérique du Nord. De nos jours, un musée retraçant l’histoire de la congrégation se trouve dans l’édifice qui sert toujours de maison-mère aux Sœurs de la Charité d’Ottawa.

Adresse : 9, rue Bruyère Renseignements : (613) 241-2710

L’école Guigues
Cette école symbolise la résistance du peuple franco-ontarien. Elle a été construite selon les plans de l’architecte Jean-Serge LeFort sur le site même de la première école Guigues, d’abord appelée « école centrale » (1863 - 1864). Elle a été le lieu de la fameuse Bataille des Dames, mieux connue sous le nom de bataille des épingles à chapeau, dont un spécimen original est toujours conservé dans l’édifice. Cette école pour garçons a contribué au développement d’une élite de langue française. L’école a fermé ses portes en 1979, faute d’élèves. Le bâtiment, désigné monument historique par la Ville d’Ottawa en 1980, a été restauré en 1996 pour abriter le Centre de jour Guigues ainsi que des condominiums aux étages supérieurs.

Adresse : 159, rue Murray

Stadacona Hall
À l’angle du sentier des amoureux et de l’avenue Laurier, se dresse l’une des plus belles résidences de la capitale. Érigé pour le marchand de bois John A. Cameron, ce superbe manoir de pierre a été habité, de 1875 à 1877, par Joseph-Édouard Cauchon qui dominait la politique québécoise avant de faire le saut en politique fédérale. L’épouse de Cauchon a surnommé la résidence Stadacona Hall du nom algonquin de la ville de Québec, par nostalgie. La maison a ensuite été occupée par Sir John A. Macdonald, l’un des Pères de la Confédération qui est devenu, en 1867, le premier chef du gouvernement canadien. En 1978, la maison a été désignée comme propriété historique par la Ville d’Ottawa. Cet édifice abrite aujourd’hui le Haut commissariat du sultanat de Brunei.

Adresse : 395, avenue Laurier Est

Le canal Rideau
Collection : Tourisme Ontario (Détails). Crédit : 17367


Le pavillon Tabaret de l’Université d’Ottawa
Symbole de l’Université d’Ottawa, le pavillon Tabaret a été réalisé par l’architecte américain A.O. Von Herbulis, inspiré du Capitole de Washington. Ce pavillon a été nommé en l’honneur du père Joseph-Henri Tabaret, bâtisseur de la plus ancienne université bilingue en Amérique du Nord. Inauguré en 1905, le pavillon a été agrandi en 1914, 1922 et 1931. Une statue du père Tabaret, sculptée à Paris, se trouve d’ailleurs devant l’édifice.

Adresse : 550, rue Cumberland Renseignements : (613) 562-5800, poste 6466

www.uottawa.ca/services/archives/fra/visite.html

Activités

De jour comme de soir, allez vous promener sur les rives du canal Rideau. Les sportifs peuvent aussi l’explorer à bicyclette, en canot ou en kayak.

Festivals

Le Festival franco-ontarien se tient dans la capitale du Canada en juin et constitue l’occasion rêvée pour apprécier une pièce de théâtre en français ou chanter sur des airs francophones. De plus, il ne faudrait surtout pas manquer en hiver le Festival de folklore, véritable célébration des traditions canadiennes-françaises d’antan.

Renseignements : (613) 755-2553 www.ffo.ca, www.festivalfolklore.com

Patrimoine naturel

La chute Rideau
N’hésitez pas à aller contempler la chute Rideau, sur la promenade Sussex. Champlain, en 1613, avait remarqué une grande chute d’eau de « 400 pas de large » derrière laquelle les Amérindiens pouvaient passer sans pour autant se mouiller. En raison de sa ressemblance avec un rideau, Champlain l’a nommée ainsi.

PARTENAIRES