Silhouettes franco-ontariennes

Joseph « Jos » Montferrand (1802-1864)

Université d'Ottawa, CRCCF, Collection générale du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (C38), Ph123ph1-I-96

La société canadienne-française du XIXe siècle a valorisé les hommes forts jusqu’à en faire un culte; Jos Montferrand passe à la légende aux côtés de Louis Cyr et du géant Beaupré. De nombreux auteurs canadiens présentent les exploits de Joseph Montferrand et de ses adversaires. Les exploits de Montferrand sont véhiculés dans une pièce de théâtre, composée en 1903, dans une dizaine d’articles et de livres et dans des chansons populaires interprétés par La Bolduc (Mary Travers) et Gilles Vigneault.

« Voyageur » montréalais, et pugiliste redouté et invaincu, homme fort et figure légendaire, de son vivant Montferrand est considéré comme un héros national. Tour à tour charretier, bûcheron, draveur, contremaître, guide de « cages », homme de confiance des marchands de bois, Jos Montferrand allait durant une trentaine d’années mener la vie aventureuse des hommes de chantier dans la vallée de l’Outaouais.

Ses exploits légendaires ont surtout pour cadre la région frontalière de l’Outaouais, principalement Hull et Bytown, où le héros défend les Canadiens français contre les brutalités des Irlandais. Les exploits les plus marquants que la traditon orale semble lui avoir attribués sont la mise hors de combat des plus célèbres fier-à-bras et boulés (“bully”) anglais, irlandais, écossais et noirs, la mise en déroute de 150 Shiners sur le pont de Hull à Bytown, l’estampillage de son talon sur le plafond des tavernes grâce à une « flippe » (culbute) époustouflante, le lever de sa charrue à bout de bras et d’une seule main.

Les exploits de l’homme fort qu’était Jos Montferrand ont marqué le XIXe siècle tout autant que la légende de Cadieux l’avait fait pour le XVIIIe, de telle sorte que les récits les mettant en scène ont été répétés à peu près sans interruption jusqu’à ce jour.

Fils de François-Joseph Favre dit Montferrand, voyageur, et de Marie-Louise Couvret, Joseph Montferrand dit Favre est né le 25 octobre 1802 à Montréal. Veuf de Marie-Anne Trépanier, il épouse Esther Bertrand en secondes noces le 28 mars 1864, qui lui donne un fils posthume, Joseph-Louis. Jos Montferrand meurt à Montréal le 28 mars 1864.

Citations sur Montferrand:

« [...] Aucun nom, après celui du grand Papineau (Louis-Joseph Papineau), n’a été plus popularisé, partout où sur la terre d’Amérique, se parle la langue de France ».
        (Tiré d’un écrit de Wilfrid Laurier en 1868).

« Le secret de cette popularité, c’est que Jos Montferrand réunit dans sa personne, tous les traits du caractère national et tous aussi complètement développés que le puisse comporter la nature humaine. Chez lui, la bravoure indomptée, la force musculaire, la soif des dangers, la résistance aux fatigues, - ces qualités distinctives du peuple d’il y a cinquante ans, - furent poussées à un degré presque prodigieux. En un mot, Jos Montferrand a été le Canadien le plus véritablement canadien qui se soit vu. »
        (Biographie de Montferrand, écrit par Wilfrid Laurier, paru sous la forme de feuilletons dans l’Indépendance canadienne, Montréal,
        22 et 25 avril 1868).

Orientation bibliographique et repères archivistiques :

Côté, Jean, Jos. Montferrand, le magnifique, Montréal, Éditions Québécor, réédition (de l’édition de 1980), 1994.

Dufresne, Charles et al., Dictionnaire de l’Amérique française, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 1988, pp. 250-251.

Goyer, Gérard et Jean Hamelin, « Jos Montferrand », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. IX, pp. 620-623.

Massicotte. Edmond-Zotique, Athlètes canadiens-français. Recueil des exploits de force, d’endurance, d’agilité, des athlètes et des sportsmen de notre race depuis le XVIIIe siècle. Biographies. Portraits. Anecdotes. Records. Montréal, Librairie Beauchemin, 1909.
[Sur Montferrand, voir pp. 77-90].

Montpetit, André-Napoléon, Nos hommes forts [...], Québec, 1884.

Pichette, Jean-Pierre, Répertoire ethnologique de l’Ontario français : Guide bibliographique et inventaire archivistique du folklore franco-ontarien, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, Collection Histoire littéraire du Québec et du Canada français, 1992, pages multiples.

Sulte, Benjamin, Histoire de Jos. Montferrand l’athlète canadien, Nouvelle édition ornée de nombreuses gravures [Montréal, C.O. Beauchemin, 1899]; édition antérieure : 1884. Collection Héritage du Québec, Montréal, Les Éditions de Montréal, Collection « Héritage du Québec », 1975.

PARTENAIRES