Silhouettes franco-ontariennes

Joseph Beaulieu (1895-1965)

Joseph Beaulieu / Champlain Marcil, Ottawa, [1963?]. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Joseph-Beaulieu (C27), Ph40-83

Né à Mattawa (Ontario), ce folkloriste et compositeur est connu pour sa collection de chants folkloriques et sa direction du groupe de jeunes chanteurs franco-ontariens Les Petits Chanteurs céciliens. Joseph Beaulieu compose quelque 200 chansons d’inspiration folklorique et religieuse; il en inclut plusieurs dans ses recueils de chansons. Plusieurs de ces chansons sont publiés dans La Bonne Chanson (1956-1960) et les chansons de Thompson, entre autres : Chantez les petits, Mon école chante (huit volumes, 1960), Gerbes de chansons nouvelles, Chantez petits et grands. De plus, il compose Le trésor du pauvre, une opérette, et une Messe Vatican II à quatre voix mixtes.

Arrivé à Ottawa en 1915, il étudie le piano avec Oscar O’Brien, Amédé Tremblay et Harry Puddicombe, tous professeurs et musiciens avantageusement connus de la capitale. Il enseigne le piano, le chant et le commerce à l’Université d’Ottawa puis obtient son baccalauréat en musique de l’école Vincent-d’Indy à Montréal en 1942. Il participe à des veillées musicales et à des tournées de folklore avec les chansonniers et musiciens Charles Marchand, Oscar O’Brien et Amédé Tremblay. Dans les mêmes années, il fonde les Petits Chanteurs céciliens, qu’il dirige entre 1931 et 1942. Il est aussi fondateur de la Société de festival (de musique) de North Bay, dont il assume la direction de 1948 à 1959.

Lors de ses voyages en Ontario et au Québec, il recueille des chants folkloriques. Nommé directeur adjoint de l’enseignement de la musique au ministère de l’Éducation de l’Ontario (1942-1965), il obtient la permission d’assumer ses fonctions depuis North Bay, où il s’installe en 1946. Il passe ses étés au lac Talon, où il enseigne la musique et le chant aux garçons. Un centre musical et un camp d’été à l’Île aux Chênes (Lac Nipissing) portent son nom.

Joseph Beaulieu est né à Mattawa le 21 mai 1895. Il meurt à North Bay le 1er octobre 1965.

Citations :

Consulter le fonds Joseph-Beaulieu, au Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa.

Orientation bibliographique et repères archivistiques :

Dufresne, Charles et al., Dictionnaire de l’Amérique française, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 1988, p. 42.

Encyclopédie de la musique au Canada, Helmut Kallmann, Gilles Potvin et Kenneth Winters, Montréal, Fides, 1983, p. 66.

Fonds Joseph-Beaulieu, P40, Centre de recherche en civilisation canadienne-française, Université d’Ottawa (Guide des archives du CRCCF, p. 16).

PARTENAIRES