Comme on le disait dans l'temps

La tuque

Au Canada français, le mot tuque existe depuis 1659.  Donc, il s’agit d’un mot typiquement canadien-français.

Bien que son ancêtre est le mot toque, soit un petit bonnet rond, ajusté et sans bords qui existe depuis le 12e ou le 13e siècle, l’origine du mot tuque a probablement été influencée également par le mot tukka (sommet, montagne, hauteur pointue, pointe rocheuse) qui a existé dans les dialectes des Hautes-Pyrénées.

La définition moderne du mot tuque est un bonnet en laine à bords roulés en forme de cône parfois surmonté d'un gland ou d'un pompon et qui est porté l'hiver.

Pendant la fameuse rébellion des Patriotes de 1837, une tuque rouge est devenue le symbole du nationalisme canadien-français.

Certains folkloristes diront que les expressions : « J’ai en plein ma tuque » qui veut dire en avoir assez ou « Tiens bien ta tuque » qui signifie être vigilant et se tenir prêt à faire face à toutes les situations, sont issues de l’époque des patriotes.

D’autres diront que ces expressions ont été popularisées par les coureurs des bois et les hommes de chantier qui portaient la tuque presque en permanence durant leurs voyages et leurs péripéties.  On a seulement qu’à imaginer ces hommes colorés de retour dans leur famille et en train de faire le récit de leurs aventures.

De nos jours, on entend quelquefois certaines variantes de ces expressions. Qui n’en a jamais eu plein le pompon !

Aux États-Unis, nos voisins du sud décrivent la tuque canadienne comme l’antithèse de la sophistication.

De toute façon, que l’on aime ou pas, la tuque est devenue un symbole identitaire pour tous les Canadiens et une coiffe de choix à l’arrivée de nos hivers.      

 

 

PARTENAIRES