La communauté franco-ontarienne

Le développement d’une identité franco-ontarienne

Peuple fondateur de l’Ontario, les francophones s’établirent en cette région dès le 17e siècle. Toutefois, ils devinrent rapidement minoritaires au sein d’un univers anglophone. Minoritaires, certes, mais c’est une minorité vivante et bien visible qu’allaient constituer les francophones de l’Ontario ! Il devait se développer entre eux un véritable sentiment d’appartenance à une communauté distincte, unie, il en va de soi, par la langue, mais aussi par d’autres particularités rattachées notamment aux valeurs et au mode de vie. Afin de consolider leur identité, les francophones de l’Ontario sentirent le besoin de se munir d’un nom. Dans la première moitié du 20e siècle, plusieurs adoptèrent le terme « Canadien-français de l’Ontario ». Ensuite, vers le début des années 1960, le concept « Franco-Ontariens » prit naissance. Encore aujourd’hui, cette dénomination est la plus reconnue. Cependant, en 1980, Yolande Grisé proposa une nouvelle appellation : Ontarois. Ce terme découle d’un désir d’affirmation et d’édification d’un destin accompli. Le mot « Ontarois », qui s’est rapidement imposé en milieu intellectuel, fait lentement mais sûrement son chemin au sein de la communauté francophone de l’Ontario. Pour celle-ci, « Ontarois » est bien plus qu’un nom ; c’est une identité à part entière sur laquelle elle entend se bâtir un avenir solide.

PARTENAIRES