Itinéraires touristiques

Toronto

La tour CN
Collection : Tourisme Ontario (Détails). Crédit : 10303

Généralités

Population (2001) : 2 481 494 habitants Superficie : 629,9 km² Gentilé : Torontois

Histoire et toponymie

En 1615, Étienne Brûlé a emprunté le portage de Toronto. Les Amérindiens qui connaissaient bien ce sentier ont désigné la région qui se trouve à l’embouchure de la rivière Humber sous le nom de Toronto. Cette appellation provient d’un mot huron signifiant « point de rencontre » ou « lieu de portage ». Le portage de Toronto comprenait en réalité deux sentiers reliant les lacs Ontario et Simcoe jusqu’à la baie Georgienne. Le premier longeait la rivière Humber jusqu’à la rivière Holland, tandis que le second, moins important, remontait la rivière Rouge, 40 km à l’est. Ces deux portages constituaient d’importantes routes commerciales pour les Amérindiens et les Français. Bien connu des marchands français, l’emplacement a accueilli, au milieu du 18e siècle, le fort Rouillé qui fut toutefois incendié en 1759. La région a ensuite été occupée par les Loyalistes à la suite de la guerre de l’Indépendance américaine. Fondée en 1793, la ville a reçu le nom de York et est devenue la capitale du Haut-Canada britannique en 1796. C’est alors qu’elle a pris son essor en tant que carrefour et centre commercial.

Quelques familles pionnières

Beaulne, Bernier, Bissonnette, Bilodeau, Bolduc, Bourrel, Boyer, Charlebois, Charpentier, Crevier, Cyr, Désaulnier, Dionne, Dusseau, Éthier, Fecteau, Gauthier, Gélinas, Gendron, Godin, Homier, Labonté, Lajeunesse, Lalonde, Lefebvre, Lemaître, Lizotte, MacKinnon, Marchand, Nobert, Paradis, Pépin, Pilotte, Pouliot, Patoine, Robert, Sabourin, Sauriol, Sirois, Saint-Denis, Saint-Germain, Tessier et Trudelle.

Économie

Toronto est le premier grand centre financier, commercial et industriel du pays. La majorité des grandes banques et des entreprises canadiennes siègent dans cette ville. La Bourse de Toronto est l’une des plus importantes en Amérique du Nord, après celle de New York. L’industrie est assez diversifiée : on y retrouve notamment des imprimeries, des industries agroalimentaires, électroniques et métallurgiques. Dans le secteur tertiaire, le tourisme est une activité développée et prospère. Toronto possède un port actif et la ville est également un carrefour de voies de communication routières, ferroviaires et aériennes.

Culture

Trépidante, cosmopolite et internationale : Toronto est une métropole composée de quartiers distincts qui accueillent près d’une centaine de groupes ethniques. Il paraît qu’il s’agit de la ville la plus multiculturelle du monde et elle est, sans contredit, la capitale de la culture au Canada.

Le Festival autochtone du Canada
Pendant que les Américains célèbrent la fête de l’Action de Grâce, les autochtones du pays festoient en grand lors du Festival autochtone du Canada. Cet évènement se déroule au Skydome et touche plusieurs aspects du monde autochtone tels que le développement économique, les récompenses de la musique amérindienne, le cercle d’enseignants autochtones, les arts visuels, l’alimentation, le pow-wow et bien d’autres.

Renseignements : (519) 751-0040 www.canab.com

Patrimoine naturel

La rivière Humber
Le gouverneur John Simcoe a nommé la rivière Humber en mémoire d’une rivière portant le même nom en Angleterre. Ce cours d’eau a également été désigné sous les toponymes de rivière Toronto et de St. John’s Creek. Profitez de votre temps en ville pour faire une longue randonnée à pied ou à bicyclette le long de l’eau. Soyez attentif près des marais Humber, vous pouvez apercevoir des renards roux, des saumons et des tortues hargneuses.

Directions : boulevard Humbercrest, puis empruntez Old Mill Road, traversez le pont Old Mill pour longer le sentier près de la rivière Humber.

www.chrs.ca/Rivers/Humber/Humber-F_f.htm

Patrimoine bâti

La Tour CN
Montez dans la plus haute tour du monde avec ses 553 mètres. Admirez la Ville-Reine sous vos pieds. Vous pouvez choisir d’utiliser l’ascenseur, ce qui prendra 58 secondes, ou bien de monter les 1 776 marches ! La galerie d’observation Sky Pod, pour laquelle il faut d’abord obtenir un billet spécial, est la plus haute du monde. Une vue panoramique stupéfiante vous y attend. Les amateurs de sensations fortes voudront tester leurs réflexes dans les nouveaux simulateurs ou encore visionner un film d’action. À la descente, n’hésitez pas à poser vos dernières questions au personnel qui parle français.

Adresse : 301, rue Front Ouest Renseignements : (416) 868-6937 www.cntower.ca

Le fort Rouillé
Les Français ont construit le fort Rouillé vers 1750 sur ce qui est aujourd’hui le site de la place de l’Exposition nationale canadienne (CNE). Le fort Rouillé faisait partie d’une chaîne de forts et de postes de traite qui s’étendait du fleuve Saint-Laurent jusqu’au golfe du Mexique. Dans la région, on l’appelait fort Toronto. Son nom lui vient d’un comte français, Louis Rouillé, directeur de la Bibliothèque royale à Paris. Il était à l’époque ministre des colonies de France.

Le fort Rouillé a été en opération environ dix ans. Il avait pour fonction d’intercepter les commerçants amérindiens qui faisaient des portages sur les rivières Rouge et Humber et qui traversaient le lac Ontario pour négocier avec les Anglais du fort Oswego, sur la rive sud. Le fort a d’abord et avant tout été bâti pour servir les intérêts de la traite des fourrures et non à des fins militaires. Il était composé des quartiers du commandant et de ceux du corps de garde, d’une boulangerie, d’une forge et d’un magasin. À l’extérieur, il y avait des abris pour les gens et les canots ainsi qu’un cimetière à une cinquantaine de mètres au nord.

Les ruines calcinées du fort Rouillé ont seulement été dégagées en 1878 afin de construire Exhibition Place. Des fouilles archéologiques ont commencé pendant les années 1980. Un obélisque a été érigé en 1884 pour marquer sa présence et souligner l’héritage biculturel de Toronto.

Directions : pour le fort Rouillé, se rendre au début de la rue Dufferin. Renseignements : (416) 263-3600

Exhibition Place
Exhibition Place est situé sur les rives du lac Ontario et s’étend sur 192 acres de terrain. Il joue le rôle d’un immense terrain de jeux pour les domaines du sport, des loisirs, de la culture, du tourisme ou des affaires. Il attire environ 4,5 millions de visiteurs chaque année. Le Centre national du commerce s’y trouve notamment. Plus de 100 évènements spéciaux s’y déroulent chaque année, dont l’Exposition nationale canadienne au mois d’août.

Directions : Exhibition Place, boulevard Lakeshore à l’avenue Strachan Renseignements - Exhibition Place : (416) 263-3600 www.explace.on.ca Centre national du commerce : (416) 263-3000 www.ntc.on.ca

Le fort York

Fort York
Collection : Tourisme Ontario (Détails). Crédit : 10579

Le fort York a été érigé en 1793 pour contrer la menace américaine. Le 27 avril 1812, les Américains ont déclaré la guerre et envahi le Canada. La bataille a duré six heures avant que l’armée « canadienne » ne batte en retraite. Les Américains ont occupé York pendant six jours et sont revenus en juillet incendier la caserne ainsi que d’autres bâtiments qui avaient été épargnés en avril. Le fort York a été reconstruit et fortifié à plusieurs reprises en période de tension, notamment durant la rébellion de 1837 à 1841. En 1909, la Ville de Toronto a acheté le fort York et a laissé l’armée s’en servir. En 1934, le fort fut ouvert en tant que musée historique qui permet de connaître le rôle du fort dans le développement de la ville et son histoire militaire.

Explorez ce site historique national en suivant la carte disponible en français puisqu’il est possible que les guides ne soient pas bilingues lors de votre passage. Des interprètes en costumes d’époque vous feront vivre les débuts de l’histoire du Canada.

Adresse : 100, chemin Garrison Renseignements : (416) 392-6907 www.city.toronto.on.ca/culture/

Le parc Étienne-Brûlé et le magasin royal
Près du petit pont menant à The Old Mill, vous apercevrez le parc Étienne-Brûlé. Le premier établissement européen a été fondé à cet endroit en 1720 par un Français nommé Douville. Ce dernier a construit le magasin royal de Toronto, lequel était appelé « le fort » parce qu’il était entouré d’une palissade de bois, comme la plupart des postes de traite à l’époque. Le magasin royal était suffisamment grand pour entreposer les marchandises et les fourrures ainsi que pour loger au moins trois personnes au service du roi. L’entrepôt était situé au deuxième étage. Après 1730, certains marchands aidés d’employés peu consciencieux auraient détourné le commerce de la fourrure pour leur compte. Aujourd’hui, il ne reste aucune trace du « fort » de Douville.

Adresse : Old Mill Road

La paroisse du Sacré-Cœur
Passez faire un tour dans la paroisse du Sacré-Cœur, âme de la communauté francophone de Toronto. Au recensement de 1881, la population de Toronto comptait 86 415 habitants, dont 1 230 francophones. De souches québécoise, ontarienne, acadienne ou européenne, les francophones venaient s’établir à Toronto dans l’espoir d’y trouver un emploi et une vie meilleure.

La paroisse du Sacré-Cœur a vu le jour grâce à l’arrivée d’un prêtre de langue française dans la communauté. Pendant 75 ans, l’abbé Lamarche et son neveu ont servi les Canadiens français à titre de curés. En 1887, l’église du Sacré-Cœur a été construite sur la rue King. Un an plus tard, une école française réunissait les enfants au sous-sol de l’église. À partir de 1938, l’église actuelle, au carrefour des rues Carlton et Sherbourne, puis une nouvelle école, ont ouvert leurs portes.

De plus, les serres Allan Gardens se trouvent près de l’église. Laissez-vous ravir par des fleurs remarquables et des odeurs enivrantes dans un des jardins formels de Toronto.

Adresse - paroisse du Sacré-Cœur : 381, rue Sherbourne Renseignements : (416) 922-2177 Adresse - Serres Allan Gardens : 19, avenue Horticultural Renseignements : (416) 392-1111

Le Collège universitaire Glendon
Situé au coeur de Toronto, le Collège universitaire Glendon est une faculté d’arts libéraux de l’Université York. Glendon se distingue des autres facultés universitaires de même type en offrant des programmes de sciences humaines et de lettres dans un contexte bilingue (français et anglais) et biculturel (francophone et anglophone). Le Collège universitaire Glendon forme les futurs professionnels du domaine des affaires publiques. L’Université York est maintenant la troisième plus grande au Canada.

Adresse - Campus Glendon : 2275, avenue Bayview Renseignements : (416) 487-6710 www.glendon.yorku.ca

Le Centre francophone de Toronto
La population francophone de Toronto peut bénéficier d’une multitude de services d’information, d’orientation et d’encadrement en français grâce au Centre francophone de Toronto. Au départ, c’est sous le nom de Conseil des organismes francophones du Toronto métropolitain (COFTM) que l’organisme a été créé en 1977. À cette période, le COFTM offrait un ensemble de services qui privilégiaient davantage l’aspect social que la dimension communautaire. Aujourd’hui, les dimensions humaine, économique, culturelle et communautaire de la francophonie sont touchées.

Adresse : 20, avenue Lower Spadina Renseignements : (416) 203-1220 www.centrefranco.org

L’Allée des célébrités canadiennes
Promenez-vous sur l’Allée des célébrités canadiennes qui rend hommage aux réalisations des vedettes du pays. Beaucoup de Canadiens brillent par leur excellence dans les domaines artistique et sportif. Chez les francophones vous reconnaîtrez les noms de Jacques Villeneuve, Céline Dion, Ginette Reno, Maurice Richard et Jean-Paul Riopelle, pour ne nommer que quelques-uns des membres intronisés. Suivez le parcours qui forme un « B ». Passez devant l’édifice du Centre canadien de radiodiffusion (CBC) sur la rue Front, puis sur la rue Simcoe devant Roy Thomson Hall, enfin sur la rue King devant les théâtres Royal Alexandra et Princess of Wales.

www.canadaswalkoffame.com

Activités

Le Festival international du film de Toronto
En septembre, pendant un peu plus d’une semaine, se déroule le prestigieux Festival international du film de Toronto qui est considéré comme le premier festival du film en Amérique du Nord. Ses origines remontent à 1976 alors qu’il présentait, en tant que « festival des festivals », une collection de films d’autres festivals. Depuis, il a bien évolué, devenant un des évènements cinématographiques les plus en vogue dans le monde. Ses objectifs sont de célébrer et de promouvoir l’image et la place des réalisations canadiennes dans un contexte international.

Renseignements : (416) 968-FILM www.e.bell.ca/filmfest/2003/default.asp

Le Théâtre français de Toronto
En 1967, des passionnés de théâtre ont fondé la troupe du Théâtre du P’tit Bonheur, nom qui vient de la première pièce qui a été jouée, Le P’tit Bonheur, de Félix Leclerc. La troupe d’amateurs a fait place à des professionnels au début des années 1970. En 1987, pour souligner son 20e anniversaire, le Théâtre du P’tit Bonheur a changé de nom pour Théâtre français de Toronto (TFT).

La programmation du TFT est très variée avec un répertoire canadien (Jean-Marc Dalpé, Antonine Maillet, Michel Tremblay), français (Cocteau, Marivaux, Molière) et international (Dostoïevski, Ionesco, Tchékhov). La programmation jeunesse s’avère aussi intéressante avec les matinées scolaires.

Les présentations ont lieu au Berkeley Street Theatre : 26, rue Berkeley Renseignements : (416) 534-7303 Guichet : (416) 534-6604 et (800) 819-4981 www.theatrefrancais.com

Le Salon du livre de Toronto
À chaque année depuis 1993, le Salon du livre de Toronto attire des centaines d’auteurs, d’animateurs et d’artistes émérites, des milliers de maisons d’édition du Canada français et d’autres pays du monde, des centaines d’écoles de l’Ontario français et évidemment plus de cent mille visiteurs, jeunes et adultes passionnés de lecture. Le milieu littéraire d’expression française et l’intérêt pour la lecture en français ne font que croître en Ontario. Le Salon du livre de Toronto est le seul qui existe pour tout l’Ontario français. L’évènement se tient à la fin septembre au Palais des congrès de Toronto. Ce site est permanent depuis 1995.

Adresse : Palais des congrès de Toronto : 255, rue Front Ouest. www.salondulivredetoronto.ca

L’Assemblée législative de l’Ontario
Approfondissez vos connaissances au sujet de l’histoire et du patrimoine parlementaires de l’Ontario. Datant de la fin du 19e siècle, le bâtiment a connu un incendie en 1909. Pour éviter une seconde catastrophe, l’aile ouest a été entièrement reconstruite en marbre. Examinez les colonnes de près, vous pourrez déceler des fossiles de dinosaures. Le long du grand escalier, des peintures des anciens premiers ministres de l’Ontario ornent les murs. La tradition veut que l’Assemblée législative siège seulement lorsque la masse (bâton à tête d’or) est présente. Or, elle a déjà été dérobée par des Américains. Pendant plusieurs années, elle a donc été absente. Le Parlement a toutefois continué à siéger et, éventuellement, la masse a été récupérée.

Profitez d’un tour guidé complet qui inclut une visite des pièces réservées au lieutenant-gouverneur de l’Ontario. Vous avez la possibilité de faire des tournées bilingues ou uniquement en anglais ou en français.

Adresse : Queen’s Park Renseignements : (416) 325-7500 www.ontla.on.ca/french/index.htm

Le Temple de la renommée du hockey
Fondé en 1943, le Temple de la renommée du hockey rend hommage aux gens qui ont développé le sport national du Canada. Venez admirer les trophées étincelants de la Ligue nationale de hockey, incluant la fameuse coupe Stanley. Au Temple de la renommée du hockey, vous aurez à votre portée la meilleure collection d’artefacts de hockey au monde. Bien que les expositions soient en anglais seulement, des explications en français sont prévues pour compléter le paysage du Temple de la renommée du hockey et de son musée.

Adresse : 30, rue Yonge, Place BCERenseignements : (416) 360-7765 www.hhof.com

Le Maple Leaf Gardens
Le premier match de hockey disputé au Maple Leaf Gardens remonte au 12 novembre 1931 et opposait les Blackhawks de Chicago aux Maple Leafs de Toronto. Visitez l’ancien centre où Maurice Richard, grande vedette du hockey, s’est produit et a attiré des milliers de Canadiens français. Huit coupes Stanley ont été remportées par les Maple Leafs de Toronto au vieux Gardens du 60, rue Carlton. Le 13 février 1999, les Leafs y jouèrent une dernière partie avant de déménager leur quartier général au Centre Air Canada.

Adresse : 60, rue Carlton
 

Coupe Stanley
Collection Tourisme Ontario : (Détails). Crédit : 10938

Le Centre canadien de radiodiffusion et son musée
Depuis 1936, la radio fait partie de la vie quotidienne des canadiens, tandis que la télévision est entrée dans les foyers du pays en 1952. Visitez une salle de nouvelles ainsi que des studios de radio et de télévision de la Société Radio-Canada, réputée de par le monde. Considérant l’importance acquise par les médias au fil des années, sans oublier le rôle majeur de la SRC/CBC dans le développement de la culture canadienne, cette attraction incontournable saura vous captiver. Découvrez les coulisses de travail des journalistes et les trucs de décor pour les plateaux de tournage. Un musée présente un survol de l’histoire de la radio et de la télévision. Des jeux interactifs vous permettront d’enrichir vos connaissances. De plus, les stations de vidéo permettent d’accéder à des archives fort surprenantes.

Adresse : 250, rue Front Ouest Tél. : (416) 205-5574 www.src.ca

Le Musée royal de l’Ontario
Le plus grand musée au Canada vous offre de découvrir les sciences et les arts. Le Musée royal de l’Ontario (ROM) compte plus de cinq millions d’objets dans ses collections et plus de 40 galeries. Ayez la certitude qu’au moins une exposition accrochera votre attention et stimulera votre imagination. Les activités varient quotidiennement et répondent à tous les goûts. Optez pour les visites guidées en français qui sont comprises dans le coût du billet d’entrée. Le ROM offre aussi la possibilité de prendre part à des promenades gratuites dans les quartiers historiques de Toronto.

Adresse :100, Queen’s Park Renseignements : (416) 586-8000 ou (416) 586-5549 www.rom.on.ca

Patrimoine naturel

Le parc provincial Bronte Creek
Détendez-vous au parc provincial Bronte Creek, une véritable oasis champêtre. Situé entre Burlington et Oakville, le parc offre plusieurs activités pour la famille. On y retrouve notamment la reconstitution d’une ferme des années 1890 et une des plus grandes piscines extérieures en Amérique du Nord. Bénéficiez de ce temps de repos pour faire du camping : 144 emplacements munis de l’électricité sont disponibles. Véritable paradis des pêcheurs, les eaux du ruisseau Bronte abondent en saumons coho et chinook, en truites arc-en-ciel, en ombles de fontaine et en achigans à petite bouche. Enfin, vous avez la possibilité de vous promener dans des sentiers naturels à pied ou à vélo. La superficie du parc est de 1,8 acre.

Adresse : 1219, promenade Burloak, Oakville Renseignements : (905) 827-6911 Réservations : (888) 668-7275 www.ontarioparks.com/french/bron.html

PARTENAIRES